Eglise Saint Martin de Fressines

Edifice de style Roman dont la première pierre a été posée en 1260. Elle est dédiée à Saint Martin (Evêque de Tours). C'était un prieuré cure qui dépendait de l'Abbaye de Lesterps (16). Ce prieuré relevait du château de Niort.

Le précédent clocher était de forme carré surmonté d'une lourde croix en fonte. Il fut détruit par un bang d'avion le 10/02/1967. Le campanile actuel a été dessiné la même année par Pierre MOINOT acamédicien, natif de la commune. L'actuelle cloche achetée par le prieur BONNEAU est datée de 1878. Elle a été réalisée au Mans par la Fonderie Amédée Bollée et Fils.

L'Eglise est précédée d'un auvent appelé  "Balet", couvert d'un toit à deux pans en tuiles creuses porté sur un côté par un pilier maçonné cylindrique.

Le portail très sobre à voussures nues ne comporte aucun décor contrairement aux églises du Poitou-Charentes.

Situé au-dessus du portail, le médaillon fort abîmé représente l'Agneau Pascal portant une croix à oriflamme.

L'édifice a connu trois périodes de construction :

- la nef avec ses colonnes engagées d'un style roman tardif, sans doute voûtée en berceau brisé, correspond à l'église originelle (actuellement il ne subsiste que les colonnes des retombées des voûtes semi circulaires et sans chapiteau).

- l'agrandissement par un choeur plus large à la place de l'abside,

- l'adjonction de la chapelle de la Vierge, au XVIIIe.

Le sol est recouvert de petits pavés avec différents motifs géométriques (coeurs, arabesques).

Pavés église Fressines - Deux Sèvres

On peut apercevoir, de gauche à droite, 8 dalles dont 2 présentent des épitaphes sans armoiries : ce sont celles de François de Vivonne (décédé le 10/08/1470) et de Julien Dillon (décédé le 25/06/1715). Une autre dalle,sans inscription, présente une croix gravée en relief.

Dalle église Fressines - Deux sèvres

 

Le maître autel, lors des travaux de remise en état suite à la chute du clocher, a été coupé en cinq parties, toutes retournées ; la principale, formant l'autel actuel, est placée au centre du choeur.

A droite du maître autel, on observe dans une petite niche, une piscine ou lavabo avec deux coquilles de St Jacques gravées en façade à la base des deux montants latéraux .

Situé latéralement, un rétable exécuté au XVIIIe  porte aussi une coquille de St Jacques. Il est en bois et pierre peints et partiellement doré. Il contient dans sa niche une statue en plâtre de la vierge à l'enfant, exécutée d'après le modèle en marbre de Félix Lecomte, offert en 1775 à la cathédrale de Rouen.

En face de ce rétable figure un tableau  réalisé par Jean Hubert TAHAN,  peintre né en 1777 en Belgique, décédé  à Niort (79) en 1843. Il fût l'élève de FASSIN et de DAVID. Ce tableau, daté de 1838, représente St MARTIN, patron de l'église, en évêque de TOURS  avec la mitre et la crosse et en soldat  romain offrant la moitié de son manteau à un mendiant aux portes d'Amiens.

La salle souterraine attenante à l'église fût découverte en 1972, quant à la crypte située dans le prolongement de cette dernière, elle reste à découvrir.

Le bénitier et les fonts baptismaux réalisés sur un modèle du XVIIe ont été mis en place en1867.

Pour les modalités de visite, s'adresser à la Mairie.

Inventaire Patrimoine de France : IA79001051

 


Page précédente : Patrimoine
Page suivante : Mairie - Ecole